Imprimer cette page

Entente de temps de réponse avec l’ACSTA

13-03-2017

Les membres de NAV CANADA qui sont responsables de l’équipement de sûreté aéroportuaire se disent préoccupés au sujet de l’entente de temps de réponse entre NAV CANADA et l’ACSTA (Administration canadienne de la sûreté du transport aérien). L’entente de temps de réponse aux aéroports de catégorie 1 (Halifax, Montréal, Ottawa, Toronto, Winnipeg, Calgary, Edmonton et Vancouver) stipule qu’un technologue doit se trouver « devant l’équipement » dans l’heure qui suit un appel de la part d’un TOC ou de NAV CANADA sous peine de faire l’objet d’une amende. Pour de nombreux technologues, il est impossible de répondre aussi rapidement étant donné la distance entre leur domicile et leur lieu de travail.

Il est important de se rappeler que l’entente entre NAV CANADA et l’ACSTA ne modifie pas la convention collective entre le syndicat et NAV CANADA. Les conditions stipulées par la convention collective demeurent les mêmes, peu importe les mesures prises entre NAV CANADA et l’ACSTA.

En vertu de l’article 29, les membres en disponibilité sont tenus « d’être en mesure de se rendre au travail aussitôt que possible » quand ils reçoivent un appel. Puisque la convention collective n’oblige pas les membres à répondre plus rapidement dans certains cas plutôt que dans d’autres, il faut présumer que tous les appels sont importants et les traiter en conséquence.

En toute solidarité,

Le gérant d’affaires et secrétaire financier,

Daniel J. Boulet