Imprimer cette page

Négociations avec le gouvernement fédéral – Quatrième mise à jour

12-07-2011

Bon nombre de membres nous demandent ce qu’il en est des négociations collectives. C’est un fait connu – nous avançons à pas de tortue, ce qui explique le manque de communiqués à cet effet.

Dans ma dernière mise à jour en mars, j’ai parlé de la demande officielle faite à l’employeur pour une entente à court terme qui vous permettrait au moins de toucher une augmentation de salaire correspondant à la Loi sur la compression des dépenses publiques. En toute franchise, cette demande avait été rejetée de façon sommaire. L’employeur insiste pour que la durée de l’entente soit de quatre ans en vertu de leurs conditions. Cette réponse, bien qu’elle soit décevante, n’est pas surprenante, étant donné son approche aux négociations collectives jusque-là.

Le syndicat a donc cherché à confirmer les points qui ne sont pas contestés. Si nous voulons aller de l’avant dans la présente ronde de négociations, il nous faut confirmer les points qui ne sont pas contestés; cela aussi s’est avéré une tâche ardue. Ce qui à mon avis est une procédure administrative habituelle a nécessité plusieurs semaines pour la mise à l’horaire et la mise en œuvre avec cet employeur.

Bien que les choses n’aient pas avancé vite avec cet employeur jusqu’à maintenant, votre équipe de négociation est prête à le rencontrer de nouveau afin de tenter de trouver un moyen de sortir de l’impasse. Nous voulons explorer et tester convenablement toutes les chances possibles de règlement avant de nous retirer de la table de négociation.

Je remercie tous les membres de leur éternelle patience alors que l’équipe s’efforce d’obtenir les meilleures conditions de travail possibles dans des délais raisonnables. L’entente de l’AFPC sur l’indemnité de départ a donné beaucoup de soucis au groupe. Votre équipe déploie tous ses efforts pour conserver cet avantage important, puis, si cela s’avère impossible, au moins pour obtenir une somme équitable pour celle-ci.

En toute solidarité,

Le gérant d’affaires et secrétaire financier,

Daniel J. Boulet