Imprimer cette page

Négociations avec le gouvernement fédéral – Huitième mise à jour

11-11-2011

L’Employeur a répondu récemment à notre demande d’arbitrage et comme on pouvait s’y attendre, nous faisons face à d’autres tactiques de retardement de sa part.

L’Employeur demande au président de la CRTFP (Commission des relations de travail dans la fonction publique) de retarder l’établissement d’un conseil d’arbitrage. Pour quelle raison? Parce que l’Employeur croit que la nomination d’un médiateur pourrait venir en aide aux parties.

En réalité, le syndicat a tenté de faire avancer les discussions en retirant certaines de ses demandes. Pour sa part, l’Employeur va à reculons en déposant de nouveau des propositions qu’il avait laissé tomber pendant le processus de négociation. La médiation peut s’avérer utile, mais elle requiert une volonté de faire des compromis. L’Employeur n’a pas démontré ceci sans l’aide d’un médiateur, il est donc illogique de conclure qu’il serait disposé de le faire en la présence d’un médiateur.

Il n’en reste pas moins que le Conseil du Trésor s’est engagé dans des « négociations de façade » afin d’éviter un règlement le plus longtemps possible. Il n’est absolument pas enclin à parvenir à une entente dans de brefs délais. Pour cette raison, nous demandons au président de la CRTFP de nommer un conseil d’arbitrage et de permettre à la médiation de suivre son cours simultanément.

Nous vous tiendrons au courant dès que nous aurons plus de renseignements.

En toute solidarité,

Le gérant d’affaires et secrétaire financier,

 

Daniel J. Boulet