Imprimer cette page

Rapport du gérant d'affaires - Hiver 2013

07-03-2014

Rapport du gérant d’affaires

Hiver 2013

NAV CANADA

Comme vous le savez maintenant, c’est avec succès que nous avons mené à bien une ronde de négociation collective avec NAV CANADA sans avoir recours à un tiers et c’est la première fois de mémoire d’homme que nous avons ratifié une entente avant son échéance. Cette entente comportait sa part de défis. Les changements proposés par la compagnie au régime de retraite étaient complexes et les discussions au sujet des crédits de temps compensatoire et des heures supplémentaires étaient ardues. Toutefois, nous y sommes parvenus et c’est ce qui compte. Personnellement, cette ronde m’a appris deux choses. Tout d’abord, convenir à quelque chose, par opposition à se faire imposer quelque chose, nécessite un grand courage, car il faut s’expliquer et se justifier. Ensuite, on n’en apprend jamais assez au sujet des pensions et des régimes de retraite. On a posé des questions difficiles et complexes à l’équipe de négociation au sujet des pensions, des prestations de retraite et des intentions de NAV CANADA. Si les membres avaient eu plus d’information bien avant les négociations, cela aurait plus ou moins facilité les choses. Cependant, nous y sommes parvenus et nous pouvons être heureux de la période de trois ans pendant laquelle les parties auront la chance de faire preuve de créativité et de poser des gestes significatifs pour les membres et les employés.

Conseil du Trésor du Canada

Il est difficile de s’imaginer que la section locale 2228 de la FIOE peut avoir une relation d’affaires si productive avec un employeur et une relation d’affaires si pauvre avec un autre. La plus récente ronde de négociations avec NAV CANADA sert d’exemple pour ce qui peut être accompli grâce aux éléments suivants : préparatifs, travail, respect mutuel, mandats clairs et la bonne vieille foi.

Malheureusement, le Conseil du Trésor du Canada, dirigé par le ministre Tony Clement, juge bon de continuellement dénigrer les fonctionnaires. On peut seulement s’imaginer l’atmosphère de travail dans une organisation qui exige tellement de son personnel, mais qui pourtant ne lui offre que très peu d’encouragement et de reconnaissance.

Malheureusement, même les gestionnaires hiérarchiques sont ciblés en tant que boucs émissaires pour les maux de la fonction publique. Ce n’est pas simplement injuste, c’est immoral. Puis, c’est bien difficile de conserver des objectifs clairs dans un tel environnement de travail. Je salue tous nos membres pour avoir gardé le cap sur leurs tâches. Vous maintenez votre réputation de travailleurs professionnels.

Ce n’est pas surprenant que le ministre Clement convoite vos congés de maladie. Normalement, il faudrait attendre jusqu’aux négociations pour obtenir de plus amples renseignements, mais le ministre Clement préfère faire publier son offre finale dans les journaux. Donc, votre équipe de négociation (dont les membres ne sont pas encore choisis) devra relever le défi de décider exactement comment s’y prendre pour négocier avec un employeur qui n’est pas du tout intéressé à de véritables négociations et qui ne permet pas à ses porte-parole de faire preuve de créativité.

En ces moments difficiles, il faut avoir recours à des mesures extraordinaires, donc je prends le temps de consulter un groupe de membres plus vaste avant les négociations. Cela ne remplacera pas le travail fait par les comités directeurs. Il s’agit plutôt de reconnaître que les syndiqués de la base ont besoin de se rapprocher du processus décisionnel, puisque les décisions auront d’importantes répercussions sur eux.

Malgré l’animosité de l’employeur envers les fonctionnaires et les organismes qui les représentent, la section locale 2228 a remporté quelques victoires dans certains secteurs. Nous pensons notamment à des griefs sur les déplacements, à la protection du travail de l’unité de négociation et à l’équité salariale pour le travail fait par les employés, en contestant avec succès des classifications de postes.

Le tout respectueusement soumis,

Le gérant d’affaires et secrétaire financier,

Daniel J. Boulet