Imprimer cette page

Rapport du gérant d’affaires

27-08-2014

mai 2014

Situation financière de la section locale

La section locale a affiché un léger déficit en 2013, en grande partie en raison de frais d’arbitrage accrus et d’une augmentation unique des coûts salariaux qui est due aux membres et aux délégués syndicaux qui exécutent des fonctions pour le syndicat. Bien qu’il n’y ait pas lieu de s’inquiéter (la section locale conserve un surplus important pour cette raison même), nous surveillerons la situation. Nous encourageons les membres à examiner les frais financiers détaillés et le rapport vérifié joints au rapport présenté au Conseil exécutif. (Indice de làctif net)

Activités au sein de NAV CANADA

Les négociations collectives avec NAV CANADA sont maintenant terminées et les membres ont la convention collective entre les mains. C’est un très grand accomplissement que nous soyons parvenus à une convention collective comportant des changements importants avant son expiration. Cela est tout à l’honneur des membres de l’équipe de négociation qui a fait preuve d’un leadership remarquable pendant tout le processus.

Dans le cadre du processus de négociation, la section locale a également réussi à résoudre un grief en suspens en ce qui a trait à l’embauche d’employés temporaires. Bien que l’entente ne soit pas parfaite, la majorité des employés temporaires ont réussi à trouver du travail. De plus, l’entente est maintenant plus claire en ce qui a trait à l’embauche d’employés temporaires. La section locale profitera des quelques années à venir pour surveiller la situation et, au besoin, proposer des mesures supplémentaires dans la prochaine ronde de négociations.

NAV CANADA introduira sous peu une politique sur la consommation de drogues et d’alcool et nombre de représentants et de délégués syndicaux de la section locale ont participé à des séances d’information dans tout le pays. Les séances ont été suivies par une période de questions et réponses, ce qui a permis d’apporter des suggestions à la politique. Effectivement, notre groupe est particulièrement touché par cette politique, en raison du besoin considérable d’affectations de disponibilité pour des périodes prolongées. Nous en avions déjà discuté avec la compagnie et des mesures seront prises pour faire en sorte que la politique n’ait pas d’effets défavorables sur la vie privée des membres.

Vous avez peut-être su que Greg Myles a pris sa retraite à titre de président de l’Association canadienne du contrôle du trafic aérien (ACCTA). Son départ a créé une vacance au sein de l’Association des agents négociateurs de NAV CANADA (AANNC) et ultérieurement, j’ai été élu à la présidence de l’AANNC ainsi qu’à titre d’observateur du comité de la retraite de NAV CANADA. Il s’agit d’un rôle important, car c’est le point central pour les affaires de NAV CANADA qui touchent les agents négociateurs. Je suis reconnaissant de la confiance que m’ont portée les autres agents négociateurs.

Le comité des allocations du Conseil mixte de NAV CANADA (CMNC) a terminé l’examen des allocations et des programmes; les changements sont entrés en vigueur. Il n’y a pas eu de changements majeurs pendant l’examen. Le comité des allocations se concentrera dorénavant sur le remaniement du Programme de voyages d’affaires de NAV CANADA dans le but d’accroître la clarté du programme, dans la même veine que le processus suivi pour le Programme de réinstallation il y a environ un an.

Activités au sein du gouvernement fédéral

Les activités avec nos membres qui travaillent au gouvernement fédéral sont tout aussi intéressantes, alors que nous nous préparons pour les négociations avec notre employeur le plus important. Les cadres de votre section locale prennent une approche différente aux négociations cette fois-ci. Tout d’abord, tout le monde reconnaît le besoin de mieux éduquer les membres quant aux négociations collectives. En raison d’années d’arbitrage exécutoire, les membres se sont désintéressés du processus, donc il s’avère fort nécessaire de renverser la tendance. Il est d’autant plus crucial d’y parvenir, car la section locale sera tout probablement forcée à entamer une méthode de règlement des différends conciliation-grève en raison des changements apportés à la LRTFP. Peu importe ce que l’équipe de négociation est en mesure d’obtenir à la table de négociation, les membres auront le dernier mot sur le contenu de leur entente.

Pour combler l’écart des savoirs, la section locale a tenu deux conférences sur les négociations. La première (tenue en novembre dernier) s’adressait à un petit groupe de membres et de délégués syndicaux, dans le but de discuter de la LRTFP et des négociations collectives et d’obtenir des commentaires généraux sur notre approche aux négociations. Une rencontre plus importante a eu lieu en mars afin de discuter d’approches précises aux négociations étant donné la position adoptée par l’employeur sur les congés de maladie, l’invalidité de courte durée et les changements apportés à la LRTFP. Les deux rencontres se sont avérées inestimables et en ont valu la peine pour capter l’intérêt des membres qui travaillent au gouvernement fédéral. Un rapport plus détaillé se trouve sur le site Web de la section locale.

En fin de compte, nous ne sommes pas les seuls à adopter une approche différente aux négociations. Le Conseil du Trésor est allé à l’encontre de ses habitudes et a envoyé un avis de négocier à la section locale, au lieu du contraire. Nous ne pouvons que présumer que l’employeur est anxieux de parvenir à une entente en ce qui a trait aux congés de maladie. Peu importe le niveau d’anxiété de l’employeur, la section locale n’hésitera pas devant ses valeurs traditionnelles d’examiner toutes les propositions de l’employeur en temps voulu, de solliciter l’aide d’un conseiller juridique de l’extérieur au besoin et de présenter ses propres propositions avec conviction et de bonne foi. Cela signifie aussi que nous tiendrons bon aux propositions qui sont importantes pour les membres et que nous ferons en sorte que les membres obtiennent la meilleure entente possible dans un laps de temps raisonnable. Peu importe l’issue des négociations, à moins que les membres soient disposés à laisser aller leurs congés de maladie sans compensation ou avec une compensation très mince, ils doivent être prêts à s’attendre à une très longue ronde de négociations.

Activités du Conseil exécutif

Votre Conseil exécutif a terminé récemment le remaniement du Manuel de politique de la section locale. Le nouveau Manuel de politique est une version révisée et modernisée des politiques de la section locale. L’on pourrait penser qu’il s’agit d’un exercice administratif inutile, mais des politiques pertinentes et claires simplifient la prise de décision et assurent une saine gestion. Le nouveau manuel sert de guide pour le Conseil exécutif et le Bureau d’affaires. Dans la même veine, les politiques qui entrent en conflit avec la Constitution de la FIOE ou avec nos Règlements ont été corrigées ou supprimées.

Le tout soumis respectueusement,

Le gérant d’affaires et secrétaire financier,

Daniel J. Boulet