Imprimer cette page

Troisième mise à jour sur les négociations collectives

13-06-2015

Comme nous l’avions mentionné dans notre note du 8 mai, l’équipe de négociation du syndicat s’est réunie cette semaine pour discuter de l’état des négociations ainsi que des répercussions de la Loi d’exécution du budget (soit le projet de loi C-59) du gouvernement conservateur. Vous aurez la chance de lire ma perspective sur le projet de loi dans le cadre des négociations collectives dans une rubrique du gérant d’affaires qui paraîtra sous peu. Mais pour les personnes qui s’intéressent davantage aux détails du projet de loi, voici ce qu’il faut savoir : le moment où les conservateurs adopteront ce projet de loi n’aura pas d’incidence immédiate sur vos conditions d’emploi, MAIS le Conseil du Trésor pourra désormais imposer un nouveau régime de congés de maladie unilatéralement et n’importe quand.

Je dois aussi mentionner que sur demande de l’employeur, j’ai rencontré mon homologue des négociations, de façon informelle. La rencontre était cordiale, informative et c’était un bon investissement de temps. Nous avons exigé davantage de renseignements sur certains sujets et nous leur avons fait part de notre position quant à d’autres enjeux. Toutes les fois que les parties tiennent des pourparlers, cela doit être vu comme étant un signe positif; toutefois, un grand écart nous divise quant aux congés de maladie et à la question salariale. La proposition la plus récente de l’employeur en date du 20 janvier est loin de ce que nous avons besoin et de ce qui est en fait équitable. Pire encore, le Conseil du Trésor insiste à gérer le régime d’invalidité de courte durée hors de la convention collective. Cela est absolument inacceptable. Les congés de maladie et l’invalidité de courte durée vont de pair et il est impossible de discuter de l’un sans discuter de l’autre.

Le syndicat et l’employeur ont convenu de se rencontrer de nouveau le 14 octobre. Cela permettra à votre équipe de négociation de prendre en considération les idées qui lui ont été transmises cette semaine et de préparer une réponse appropriée.

Votre équipe de négociation s’efforce de protéger vos congés de maladie et votre assurance invalidité, mais nous traversons en ce moment une période très difficile. Si ces défis avaient trait aux négociations, nous aurions déjà trouvé une solution. Mais vous savez autant que moi que la cause profonde du conflit est tout autre...

En toute solidarité,

Le gérant d’affaires et secrétaire financier,

Daniel J. Boulet