Imprimer cette page

Rapport du gérant d’affaires automne 2015

22-12-2015

Négociations avec le gouvernement fédéral

Les négociations avec le gouvernement fédéral ont été mises en veilleuse cet été en attendant l’issue des élections fédérales. C’était là la façon la plus logique d’agir, compte tenu de l’état politisé et empoisonné des relations depuis quelque temps. Mais surtout, l’Employeur n’offrait rien en échange pour les changements importants qu’il exigeait aux congés de maladie. Le fait d’être passif et d’attendre est rarement une bonne stratégie, mais il s’agissait d’un cas où votre syndicat, en fait tous les syndicats, étaient d’avis qu’il valait mieux laisser passer l’été et attendre au 19 octobre.

Absence de réunions officielles entre l’employeur et le syndicat; nous avons gardé ouvertes les lignes de communication grâce à des discussions informelles. Nous avons discuté franchement des priorités de chaque partie et nous avons convenu de dates de réunions à venir.

Maintenant que les élections sont chose du passé et qu’un nouveau gouvernement a été assermenté, nous avons hâte de rencontrer un employeur qui saisit que des ententes mutuelles valent mieux à long terme (et sont les plus durables). Le fait d’imposer son gré sur d’autres fonctionne un bout de temps, mais rarement à long terme; il suffit de penser aux élections de l’automne pour comprendre ce que cela a donné...

Par conséquent, le syndicat convoquera son équipe de négociation en réunion en décembre et tiendra des rencontres en personne avec l’employeur en janvier.

NAV CANADA

Notre relation avec NAV CANADA continue d’être productive et nous continuons de relever le défi de mettre en œuvre l’entente de retraite convenue lors de la dernière ronde de négociations. Le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) soit l’organisme de réglementation canadien des régimes de retraite fédéraux, n’a pas encore approuvé le tout et nous a mentionné de façon informelle que les changements que tentent d’obtenir NAV CANADA et les syndicats ne seraient pas approuvés comme ils sont présentés. Nous accusons donc un revers, puisque le fait de régler la question de la retraite est une priorité pour tout le monde.

Ce retard explique la prolongation des conventions collectives conclue par d’autres groupes. Votre Conseil exécutif m’a demandé d’exiger la même prolongation en espérant de gagner du temps et de parvenir à des résultats concluants avec le BSIF. Je ne peux pas me prononcer au nom de la haute direction de NAV CANADA, mais à mon avis, personne ne veut prolonger les négociations collectives en raison des régimes de retraite.

Mise à part la question des régimes de retraite, nous continuons de collaborer avec NAV CANADA pour résoudre les griefs (bien qu’ils ne soient pas nombreux) et pour améliorer les relations de travail à tous les niveaux. Les membres (surtout ceux qui travaillent aux Opérations techniques ATM) verront des changements spectaculaires à la technologie et le Comité technique mixte travaille sérieusement à faire en sorte que les changements soient transmis bien à l’avance. Tout le monde s’attend à ce que la charge de travail diminue à long terme, donc le défi est de s’assurer que les membres demeurent employés et engagés de manière productive.

Enfin, NAV CANADA et la FIOE organisent une réunion importante du comité consultatif patronal-syndical en février 2016. Les délégués syndicaux, représentants d’affaires et gestionnaires hiérarchiques y seront convoqués. L’ordre du jour n’est pas encore définitif, mais les délégués syndicaux recevront des renseignements supplémentaires de la part du Bureau d’affaires.

Congrès international de la FIOE

Le mois de septembre 2016 marque le 125e anniversaire de la Fraternité internationale des ouvriers en électricité. Il s’agit d’un événement clé pour l’un des plus grands syndicats ouvriers de l’Amérique du Nord. Ce congrès aura lieu à St. Louis au Missouri, soit le lieu de naissance de la FIOE en 1891.

Le nombre de délégués que les sections locales peuvent envoyer repose sur le nombre de membres qui font partie de celles-ci. Nous nous attendons à ce que la section locale 2228 puisse envoyer sept délégués (le nombre habituel pour nous). Les délégués sont nommés en fonction d’un scrutin effectué auprès des membres. Les membres en règle depuis au moins deux ans sont admissibles et peuvent poser leur candidature. Les élections auront lieu au printemps 2016 et le secrétaire vous transmettra la marche à suivre pour les mises en candidatures et les élections dans les semaines à venir.

Manuel de politique de la section locale

Personne n’est jamais très emballé au sujet de manuels de politique, mais je suis fier de vous signaler que les membres ont approuvé notre nouveau manuel. Le remaniement de notre Manuel de politique n’était pas une mince affaire et a pris plusieurs mois. Il est important de rédiger les politiques dans un langage simple, politiques qui soient faciles à comprendre, mais surtout, qui soient actuelles. Finis les jours où il fallait approuver l’achat de serviettes et de classeurs. Les règles qui causaient un conflit avec la Constitution et les Règlements ont été supprimées. Peu de politiques ont changé, mais la configuration du Manuel est maintenant plus logique et facile à comprendre. Mais surtout, le Manuel de politique est maintenant accessible sur le site Web de la section locale, afin que tous les membres puissent se familiariser avec les règles de procédure et notre manière de gouverner.

En conclusion, les membres peuvent s’attendre à une activité accrue alors que nous sommes à négocier une prolongation du contrat avec NAV CANADA et que nous nous apprêtons à travailler en vue de ratifier une convention collective avec le gouvernement fédéral.

Le tout respectueusement soumis,

Le gérant d’affaires et secrétaire financier,

Daniel J. Boulet