Imprimer cette page

Septième mise à jour sur les négociations collectives

29-04-2016

Votre équipe de négociation a rencontré l’employeur encore une fois du 26 au 28 avril 2016. Notre objectif était, comme à l’habitude, de revoir les nombreux changements proposés par le syndicat et par l’employeur. J’ai le plaisir de vous annoncer que nous avons avancé dans certains dossiers. Nous espérions par contre obtenir une réponse officielle à notre proposition sur les congés de maladie déposée en janvier. Malheureusement (mais ce n’est pas étonnant), ce n’était pas le cas.

Il y a presque deux ans, l’employeur avait envoyé un avis de négocier au syndicat. C’était soi-disant pour parvenir à une entente sur les congés de maladie et l’invalidité de courte durée. Pourtant, deux ans plus tard, le Conseil du Trésor n’est toujours pas en mesure de préciser ce qui remplacera vos dispositions actuelles de congés de maladie. Or, il est possible que le syndicat ou l’employeur ne soient pas tout à fait préparés en arrivant à la table pour discuter d’un sujet en particulier. Par contre, il est tout à fait inacceptable pour une partie de faire des demandes ayant de lourdes conséquences et de ne pas être en mesure de les expliquer en détail. Néanmoins, c’est exactement ce qui se passe et c’est carrément injuste.

C’est injuste parce que tant que le gouvernement traîne, vous ne voyez pas d’augmentations salariales. Afin de contourner le problème, votre équipe de négociation a offert à l’employeur une convention collective complète qui comprend le libellé actuel sur les congés de maladie. De plus, nous nous sommes engagés à reprendre les pourparlers dès que l’employeur se croira prêt à discuter en détail des congés de maladie. En échange de notre engagement à reprendre les pourparlers sur les congés de maladie, l’employeur doit aussi s’engager à reprendre les discussions salariales. Cette option étant sur la table, tout délai supplémentaire en matière de négociations repose entièrement sur le Conseil du Trésor. Il n’y a pas d’excuses.

Il n’y a pas d’autres pourparlers à l’horaire pour le moment. Inutile de fixer d’autres rencontres si le Conseil du Trésor n’est pas prêt à prendre des décisions. Les membres seront informés quand les choses avanceront.

En toute solidarité,

Le gérant d’affaires et secrétaire financier,

Daniel J. Boulet